Théorie et blabla.

C’est quoi du kitsch?

Une petite revue de clips ou de publications kitsch très intéressants.

Sacré marketing! Le ludique paye en publicité, l’hédonisme est « in ». Le message passe tellement mieux avec de l’humour. Ce clip colle à  merveille à  la définition du kitsch, un dérivé de l’allemand «kitschen» à“ rénover, revendre du vieux. Ici c’est le marketing de la religion qui amuse et vend. un congrès de publicitaires. Génial et amusant! Du kitsch 3ème degré.

Source: Z Factory L’usine à  déconstruire les idées.

• • •

Kitsch tourisme. Agence du tourisme de l’état du Tennessee. Un ahurissant road trip avec Dolly Parton et Elvis! C’est fou ce qu’on peut faire avec un green screen et un logiciel de montage! Un peu de 3D et d’imagination et le tour est joué. Yeah baby!

Source: Youtube pasjakartaindonesia

• • •

nicki minaj en leopard aux Grammys

Nicki Minaj / Grammys 2011

C’est un mélange de Cruella d’Enfer (la méchante des 101 Dalmatiens), avec un genre de Marge Simpson hybridée avec Marie Laberge (inside joke pour les québécois).Le léopard ça joue dans les fantasmes des gars, en plein dans le mille! Wouf!

• • •

La publicité ultrakitsch (3e degré) du Théâtre Français du CNA (Centre National des Arts). Paradoxe dans les paradigmes: on dénigre le kitsch tout en s’en servant. Jugez par vous-mêmes…

Les Elvis Look-alike du spectacle d’ouverture au Gala 30e anniversaire de l’Université du Québec en Outaouais (UQO).Une performance du groupe d’humoristes 4 OD HIC, quatre anciens ètudiants en administration de  l’UQO de la fin des années 80. Oui, le Kitsch sévit partout et toujours!

• • •

Des Look-alike Elvis à  Gatineau! from Prettykitsch! on Vimeo.

 


C’est quoi du vintage?

Bien, comme une démo 1944 de Jitterbug, par exemple…

Source: Youtube avorobjovs

• • •

Du Jitterbug très Jukebox à la sauce du Hollywood de 1959.

Source: Youtube twobarbreak

 


Un peu de sérieux maintenant…

La patronne de PrettyKitsch a fait du kitsch son sujet de synthèse pour un baccalauréat en design graphique à l’Université du Québec en Outaouais. C’est peut-être laid, mais ça fait partie de notre patrimoine. On ne peut prendre ça à la légère. Elle a décidé de vous faire bénéficier de ses références.

« Le kitsch est l’art qui suit des règles établies à une époque où. précisément, tout artiste met en doute les règles artistiques »

Harold Rosenberg,
« La tradition du nouveau ».

1.Définition: (de l’allemand « kitschen » – rénover, revendre du vieux) 1. Se dit d’un style et d’une attitude esthétique caractérisés par l’usage hétéroclite d’éléments démodés, considérés comme de mauvais goût par la culture établie et produits par l’économie industrielle. « Le kitsch a pu être considéré comme une dégénérescence menaçant toute forme d’art ou au contraire, comme une nouvelle forme d’art du bonheur » (Abraham Moles) (1). Synonyme de mauvais goût baroque et provocant.

2.Mouvement kitsch: Sous un éclairage post-moderne, nous parlons aujourd’hui plutôt de fait social ou de phénomène culturel international de consommation caractérisé par un engouement populaire pour l’utilisation et la collection d’objets décoratifs (art décoratif) facture ou de référence historique, ainsi que d’évènements à contenu émotionnel. Ce mouvement est toujours soumis aux règles strictes de l’époque qu’il emprunte. Il égaye facilement, sans exercice intellectuel, toutes les sphères de l’activité humaine. Il imite tout ce qui plaît et multiplie à volonté les imitations parce qu’il touche ainsi chez le consommateur une sorte de certitude esthétique, une forme de confort intellectuel (2).

3.Objet kitsch: Objet matériel, usuel ou public, ou manifestation culturelle, sportive, ou évènement de mass média dont la forme et l’apparence, soumises à des critères esthétiques historiques, se déroule ou se vend principalement à cause de ces qualités évocatrices. La forme de cet objet est plus ou moins différente ou accessoire de sa fonction utilitaire. On remarque usuellement une notion d’abondance de motifs décoratifs sur l’objet lui-même ou par la juxtaposition d’une multitude d’objets de facture semblable. La même notion s’observe dans les manifestations populaires, culturelles ou sportives.

4.Domaine kitsch: Cette définition traite des activités de consommation et de collection objets désuets et nostalgiques, et des activités culturelles populaires, contemporaines ou historiques, aussi disparates que ces quelques exemples parmi tant d’autres. Et tous ces objets peuvent se recouper, s’inter-relier, interagir les uns envers les autres:

Magasinage: bazars, marchés aux puces, thrift shops, friperies, ventes de garage, eBay pour des classiques flamands roses, nains de jardins, « Bambis », champignons géants, petits nègres, pneus cache-pots, petits hollandais qui s’embrassent, puits de la chance, « Manneken Piss », moutons, lapins, fausses fontaines, simili gazon, grenouilles, moulins à vent et girouettes de tous genres. Collections diverses selon la facture, l’iconographie, l’époque, le style ou la fonction première des items. Comme des salières, boules d’eau, badges, petites cuillères, tasses à thé, timbres… Événements culturels: comédies musicales, revues de « music-hall », cabarets, Drag Queens, festivals, parades, carnavals, parcs d’attractions, cirques…

5.Quétaine (4): [aussi kétaine, kétenne  ou quétenne]  Terme péjoratif appartenant à la langue populaire du canada francophone. L’origine de ce canadianisme n’est pas clairement établie, mais les légendes sont nombreuses.

Voici deux hypothèses parmi tant d’autres :

    • Quétaine serait un dérivé du mot quêteux, ancien canadianisme pour désigner les mendiants.
    • Une certaine famille Keaton (ou Keating) ayant habité un village québécois dans les années quarante ou cinquante serait à l’origine du mot quétaine. Cette famille aurait été localement célèbre pour ses goûts vestimentaires douteux.

Comme nom commun, quétaine sert à désigner, par exemple, une personne qui manque de goût ou de raffinement, démodée, ou un peu ridicule en raison de ses goûts ou de ses agissements.

Cette quétaine aime porter de gros bijoux bon marché.

Comme adjectif, quétaine peut être utilisé pour qualifier une personne, une chose, un comportement, un décor, une mode, etc.

Quoi de plus quétaine que de faire du macramé en écoutant des succès des années 70!

Dérivés du mot quétaine: nom quétainerie et adverbe quétainement.

Synonymes: en français plus soutenu on dit plutot de mauvais goût, démodé, ringard, ridicule, vieux jeu, selon les contextes.

ATTENTION!!! Kitsch (ou kitch) n’est pas nécessairement un synonyme de quétaine. Un objet ou une personne peuvent être kitsch sans être de mauvais goût. En ce sens, kitsch peut signifier « rétro » (qui imite le style passé) ou « clinquant ». Le mot kitsch est invariable.

 

Références:

(1) MOLES, Abraham, Psychologie du Kitsch : l’art du bonheur, Denoël Gonthier,Paris, 1977.

(2) DORFLÈS, Gillo, LE KITSCH, un catalogue raisonné du mauvais goût, Bruxelles, Éditions Complexe, 1978.

(3) BROCH, Hermann, Einige Bemerkungen zum Problem des Kitsches, Ditchen und Erkennen, vol 1, Zurich, 1955.

(4) Portail linguistique du Canada

Bibliographie:

MARTIN, Denis et HUIN, Bernard, Images d’Épinal, Québec, Musée du Québec, catalogue d’exposition 1995.

BROCH, Hermann, Quelques remarques à propos du kitsch, Paris, (traduction), Éditions Allia, 2001.

DePAOLI, Gerry et McDARIS, Wendy, Elvis + Marilyn : 2x Immortal, New York, Rizzoli, catalogue d’exposition,1994.

STERN, Jane et STERN, Michael, The Encyclopedia of Bad Taste, New York,, Harper Perennial, réédition 1995. Coll-part, Quelle horreur 2!, Paris, Éditions Alternatives, 1998.

O’NEIL, Jennifer et O’NEIL, Kitty, Decorating with Funky Shui; How to lighten up, loosen up, and have fun decorating, Kansas City, Andrews McMeel, 2004.

WARD, Peter, Kitsch in Sync : A Consumer’s Guide to Bad Taste, Plexus, London, 1991.

GILLILAN, Lesley et BEAZLEY, Mitchell, Kitsch Deluxe, Octopus Publishing Group Ltd, London, 2003.

OLALQUIAGA, Celeste, The Artificial Kingdom : on the Kitsch Experience, University of Minnesota Press, Minneapolis, 2002.

BUTTON, Denis, Kitsch, The Dictionnary of Art, Macmillan, London, 1998. http://www.denisdutton.com/kitsch_macmillan.htm

One thought on “Théorie et blabla.

  1. Bonjour,je possede une paire de chaussure la parisette pour bébé intact.J’aimerais en savoir plus sur sa provenance dans les années 39-47.

    Et,bien sur aimerais savoir si cela vous interresse.Je vendrais,a un bon prix raisonnable étant donner sa rareté.

    Veillez communiqué avec moi par téléphone : 450-735-0559
    Bien a vous,Mme Lise provost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>