RIP Musak 1934 – 2013

Muzak, ce fast food musical, vient d’être fermée pour de bon. Adieu musique d’ascenseur!

Musak Inc. est une compagnie de Fort Mill, en Caroline du Sud fondée par le général George Squier en 1934. Le mot Muzak est forgé à partir des mots  musique  et Kodak  et connaît un succès immédiat dans les places d’affaires. La Muzak proprement dite repose sur des cycles d’une quinzaine de minutes, au cours desquelles le rythme s’élève progressivement. Elle est censée masquer discrètement les bruits désagréables — voix, bruits ambiants — et augmenter soit le bien-être sur le lieu de travail (hôtesses), soit la disposition à acheter des consommateurs.

Mais cette simili musique qu’on entend partout depuis les années 40, a soulevé bien des haines… le rockeur Ted Nugent avait déjà avoué publiquement qu’il voulait acheter Muzak pour pouvoir la «tabletter» pour de bon. Sur le coup, personne n’y croyait. Non! Mais le 28 avril dernier, c’est exactement ce qui est arrivé. Rachetée il y a deux ans par la société de marketing Mood Media, la marque Muzak vient d’être rayée de la carte.

« Boring work is made less boring by boring music »
— slogan Musak des années 60.


Oui, Muzak est très célèbre. autant que Kleenex ou que Frigidaire. Son nom est devenu un générique. Plus qu’une marque, il désigne un genre de non-musique d’ambiance.

«Notre première intention n’était pas de fermer Muzak, mais de l’acheter pour élargir notre portfolio. Mais, à un certain point, il est devenu nécessaire d’unifier tous nos services sous un seul et même nom: le nôtre.»
— Randnal Rudniski, vice-président, Mood Media.

Plusieurs pensent que Mood Media avait laissé tomber Muzak pour tuer la marque mal-aimée. Même si elle avait vraiment évolué depuis 20 ans, Muzak était toujours la musique guimauve qu’on entend dans les centres commerciaux. La musique d’ascenseur.

L’héritier du Musak

Mood Media  est une entreprise canadienne de Concord en Ontario qui se spécialise dans le marketing multisensoriel. Elle fournit aux commerces plus que de la musique, elle fournit aussi des images, des applications interactives et même des odeurs pour inciter à la consommation. Ses clients sont plus de 500 000 points de vente au Canada, en Europe et aux États-Unis. C’est Walmart, Sobey’s, Gucci, Macy’s, ou La Baie. Tous ces clients sont arrivés avec l’achat de Muzak, qui avait à elle seule 300 000 commerces avec un énorme catalogue de 5 millions de titres musicaux.

«Nous avons encore beaucoup de matériel de bureau, d’adresses de courriel et d’infrastructures avec le nom de Muzak. Je crois que ça va nous prendre un moment avant de changer tout ça…»
— Randnal Rudniski, vice-président, Mood Media.

Non, Muzak ne disparaîtra pas si facilement … son catalogue continuera de jouer en douce dans un magasin près de chez vous. Oui, et son nom continuera de circuler sur différents supports et dans le coeur de tous les nostalgiques de Kitsch et de Vintage…

En prime, voici 90 minutes de easy listening. Des pistes originales tout droit sorties des années 70… pour vous. Relaxez!

Sources:
Wikipedia http://en.wikipedia.org/wiki/Muzak_Holdings (english) ,
Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Muzak (français),
L’Encyclopédie Canadienne http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/emc/muzak,
La Presse, 28 avril 2013, Jean-Christophe Laurence  http://www.lapresse.ca/arts/musique/201304/28/01-4645369-muzak-1934-2013-renvoi-dascenseur.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>