Maison «spooky» à vendre à Montréal

Annoncée ces temps-ci, une maison ancienne figée dans le temps… probablement la première maison victorienne à être construite dans le quartier de la Petite Patrie et jamais rénovée. Il n’y a qu’une famille qui y a habité.

On en a parlé il y a un an dans La Presse  et on en parle aussi  aujourd’hui (28 mars) dans le Huffington Post. La maison compte 11 pièces, dont 4 chambres à coucher, mais une seule salle de bain. Mise en vente en mars 2012 au coût initial de 715 000$, son prix a depuis été réduit à 579 000$.

Construite par l’entrepreneur montréalais Joseph-Émile Ponton entre 1919 et 1921, elle n’a subi aucune modification ou presque depuis cette époque. Quand sa femme Anne-Marie Carreau est morte en 1945, leurs enfants ont hérité de la demeure. Ceux qui l’ont habitée jusqu’à leur décès l’an dernier ne l’ont jamais redécorée, repeinte ou même remeublée. ABSOLUMENT TOUT est d’époque. La succession la met en vente.

Vivre dans le luxe

La demeure est remplie de meubles de luxe et d’articles de décoration qui feraient le bonheur de tous les antiquaires. Il y a même un piano! La salle à manger avec son foyer, son mobilier à deux ponts et ses pattes torsadées. Son spectaculaire escalier aussi est remarquable.  Monsieur avait son boudoir au rez-de-chaussée, où il aimait fumer la pipe entouré de ses livres qui y sont encore. On y retrouve aussi que l’un de ces premiers téléphones noirs, un modèle de table pas très compacte. Madame avait aussi son boudoir à l’étage, avec faux foyer décoratif, tapisseries et mobilier Art Déco. Il reste même des numéros de magazines féminins des années 40 qui traînent encore dans la salle de couture!

Le résultat est pour le moins saisissant. On se croit tantôt dans un musée, tantôt dans un film d’horreur…  le premier propriétaire  n’était pas dépourvu de moyens: la maison a été richement ornementée de boiseries de chêne maillé, parfaitement préservées et qui n’ont jamais été peintes, contrairement à tant d’autres dans le secteur. Plusieurs murs du rez-de-chaussée sont décorés jusqu’à mi-hauteur de lincrusta (un matériau reproduisant des motifs à bas-relief en série) et ceux de la salle à manger de fresques peintes à la main. Des lustres et des poignées des portes sont en cristal, et dans le salon, un panier de pierres d’arcanson repose toujours dans l’âtre du faux foyer pour simuler des charbons ardents en y allumant simplement une ampoule électrique.

Dans la chambre d’enfants, on retrouve encore deux petits lits en fer forgé, abandonnés depuis longtemps. La chambre des maîtres est encore décorée des peintures religieuses accrochées par les propriétaires à leur arrivée. Les rideaux, brûlés par des décennies d’après-midis ensoleillés, tombent en lambeaux. La tapisserie est recouverte d’une couche si épaisse de poussière qu’une empreinte très nette apparaît à l’endroit où a été décroché récemment un crucifix. C’est surement ici que la photo de la dernière campagne de publicité de l’archevêché de Montréal y a été inspirée. Ce n’est pas un montage, et l’on en a presque des frissons sur le poil des bras…

Mais… il y a au moins pour quelque 200 000$ de réparations à faire avant de pouvoir y habiter à nouveau. L’étage a davantage souffert du passage des années et d’un dégât d’eau.  La plomberie et l’électricité sont d’origine, donc à refaire entièrement. Une poutre de soutènement doit être replacée pour corriger l’affaissement de la maison. Regardez les portes sont croches! Les salles de bains à l’étage et au rez-de-chaussée, de même que la cuisine, sont à reconstruire de A à Z. On ne les montre pas d’ailleurs… Cette maison a un sous-sol en ciment  d’une hauteur de six pieds et même un garage double détaché au fond de la cour.

Même si aucune affiche «À vendre» n’a été placée devant la maison, sa mise en vente est loin d’être passée inaperçue sur les réseaux sociaux. Et sur le site de l’agent immobilier Profusion Realty, sa fiche d’inscription a reçu plus de 17 000 visiteurs.

Le Bureau du cinéma et de la télévision de Montréal l’a inscrite dans son répertoire de lieux de tournage pour les films ou les séries d’époque. Un réalisateur de film québécois – qui a demandé à ne pas être identifié – y a même discrètement déjà tourné la scène de l’un de ses prochains films… Un vrai manoir anachronique d’une décoration étonnante! On ne se croirait pas à Montréal…

Attention, c’est une vente sans garantie légale de qualité, aux risques et périls de l’acheteur : Oui! Vous avez bien lu!

Autres photos de cette « mansion » digne de « The Shining »





Ça vous intéresse encore sérieusement?
Consultez Profusion Realty

L’adresse à retenir:
6878 St-Denis, Montréal

16 juillet 2013: la maison n’est pas encore vendue!

 

Vous aimez ce genre de visite? Allez voir aussi ces autres publications:
On entre dans la maison « spooky »?
Palace kitsch à vendre!
Maison «spooky» à vendre à Montréal
Des nouvelles du Palace kitsch à vendre…
Le Palace kitsch est vendu!
Visite d’une maison abandonnée… mouhaha!
Maison hantée des Laurentides
Maison «spooky» à vendre à Montréal

12 thoughts on “Maison «spooky» à vendre à Montréal

  1. La maison est finalement vendu! Elle sera notariée le 11 octobre prochain. Les meubles seront partagés entre les descendants de la famille Ponton….Elle sera ,au dire des nouveaux propriétaires, restaurée et conservée dans son ambiance d’origine….

    • Merci d’avoir partagé l’info avec les lecteurs. Mon blog compte de nombreux fans enthousiastes. Heureuse d’apprendre que cette maison si peu banale ne sera pas démolie.

    • Ho wowwww !!
      J’adore ça ces histoires-là, d’ailleurs c’est vraiment entrain de devenir une véritable Passion ! Un jour je vais acheter mon Manoir ! ;-)
      Mais si j’ai bien compris : les fameux nouveaux proprio vont garder son cachet actuel ??! Merveilleux… Moi j’en ferais un véritable Musée et laisserait les gens se gâter et VISITER ce genre de lieu qui nous promène dans le temps : oui une vraie machine à voyager !! En échange de $$$ bien-sûr pour entretenir les lieux, en plus des cachets qu’ils vont en retirer pour de futurs tournages OUAISSS !!!
      –» SVP Quelqu’un tenez-nous au COURANT du projet vraiment EXCITANT!!
      Merci !! ;-)

  2. Bonjour chère patronne! Depuis que j’ai lu votre post sur la maison hantée de la rue Saint-Denis cet été, je n’ai pas arrêté de m’intéresser à son « cas ». J’ai passé souvent devant…puis, un jour, un chantier de rénovation semblait s’activer à lui refaire une beauté….j’ai même pu voir un certain matin du mois d’août l’intérieur du portique. Je dois dire que la rénovation semble avoir été faite avec art et grâce, respectueusement pour garder l’esprit intact de cette magnifique maison. J’aimerais vous envoyer un lien qu’on m’a fait parvenir concernant une maison abandonnée elle aussi avec tout son contenu. Elle est située en Ontario. Faites-moi signe si vous voulez avoir le lien, je ne veux pas vous surcharger d’informations si vous vous attardez au ktisch quévécois….Bonne continuation!

  3. A voir
    Emission les récupérateurs sur historia

    Résumé de l’émission

    Maison Ponton – Diffusé le 06/01/2015 – Nos trois récupérateurs Michel, Valérie-Jeanne et Frank entrent dans une résidence au cachet exceptionnel : des meubles aux tapisseries en passant par les ustensiles de cuisine, tout y est inchangé depuis sa construction en 1922 par J.E. Ponton. Le décès du dernier occupant de cette famille de bâtisseurs, en 2010, a laissé la maison inoccupée, figée dans le temps. Comme elle vient d’être vendue, nos chercheurs d’objets n’ont qu’une seule journée pour mettre la main sur ses trésors insoupçonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>