Super mignons santons de Provence

Super mignons, les santons de Provence! Une des plus belles magies de Noël. Ces petits personnages sont un peu comme de très petits nains de jardin en ce sens qu’ils sont aussi des figurines en argile, très colorées, et exerçant divers métiers. Oui, un vrai nain de jardin présente aussi ces caractéristiques et ne reste jamais inoccupé.  Ces santons accompagnent dans la crèche de Noël, la scène de la nativité (l’enfant Jésus, sa mère Marie et son père Joseph, avec l’âne et le bœuf censés réchauffer l’enfant avec leur souffle).

Tout ce petit monde, chacun muni de son présent pour l’enfant Jésus, fait route à travers un paysage comportant traditionnellement une colline, une rivière avec un pont, et des oliviers (généralement représentés par du thym fleuri), vers l’étable, surmontée de son étoile. Tellement craquant! PrettyKitsch en raffole!

Comme les santons sont de facture artisanale et à production non automatisée, leur prix est assez élevé. Pour en acquérir, prévoyez débourser au minimum 15 Euros chaque pièce.

Un peu d’histoire

Les premiers santons étaient confectionnés en mie de pain, mais petit à petit c’est l’argile rouge de Provence qui a été privilégiée pour la fabrication. Si les santons sont longtemps restés de fragiles créations en argile crue, la cuisson de l’argile s’est imposée un peu partout de nos jours. C’est un marseillais, Jean-Louis Lagnel qui vers 1800, fut le premier fabricant connu de santons. Depuis, le métier de santonnier s’est ajouté aux métiers traditionnels de la Provence. Il existe de nos jours une centaine d’ateliers de santons entre Marseille, Aubagne, Aix-en-Provence, Arles ainsi que dans de nombreux petits villages disséminés à travers de la région.

santons cuitsCôté technique

Voici les étapes de la fabrication artisanale du santon :

  • la création du modèle sculpté dans l’argile crue. Il se tient toujours sur un socle, généralement circulaire et faisant partie intégrante du personnage. Il devra être plus grand que la taille souhaitée à cause du rétrécissement dû au séchage;
  • la fabrication d’un moule en « coquille » (pour éviter la contre-dépouille) coulé en plâtre (de Paris), avec des encoches mâles et femelles permettant de joindre parfaitement les 2 parties;
  • le moulage en pressant un colombin d’argile fraîche (mais pas collante) dans une des moitiés creuses du moule, en ayant soin auparavant de talquer celui-ci. On presse ensuite à la main les deux parties assemblées. On ouvre le moule, on découpe grossièrement le surplus d’argile (la « barbe ») autour du sujet et délicatement on décroche le santon, qui est mis à sécher;

sculpture

  • l’ »ébarbage » et la finition pour enlever toute trace de moulage en grattant la « barbe » avec un couteau;
  • le séchage;
  • la cuisson où le sujet est enfourné dans un four à 800° environ (cuisson du biscuit);

  • la décoration, elle se fait couleur par couleur, avec des pinceaux de décoration. Les premiers santonniers se servaient d’un mélange constitué de pigments en poudre, de gomme arabique et d’eau. Cette peinture était confectionnée par le santonnier lui-même. Aujourd’hui, on utilise les gouaches acryliques, vinyliques etc. disponibles dans le commerce. Le sujet ne doit surtout pas être glacé ou vernis.

Quelques santons

L’âne et le bœuf, des incontournables de la crèche provençale qui regardent et réchauffent  le petit Jésus.

Les moutons, également des essentiels. En nombre, ils représentent le troupeau des bergers. Seul, au pied du petit Jésus, l’agneau représente l’offrande des bergers.

Le chien accompagnant le chasseur.

Les poules et coqs de basse-cour.

Le cochon sur la place du village.

Les oies auprès du pont.

L’ange, le messager de la naissance du petit Jésus. Le plus célèbre est l’ange Boufareu, celui qui souffle, tient une trompette et guide la population vers l’étable. En général, il est suspendu au dessus de la crèche.

L’aveugle et son fils, issus de la Pastorale Maurel. L’aveugle s’appuie sur l’épaule de son fils et retrouvre la vue devant l’étable de Jésus.

Bartoumieu, un personnage sympathique et comique. Il affiche un air bonhomme à l’allure négligée.

Les bergers, des personnages de l’imagerie populaire provençale. Ils sont représentés de multiples façons mais souvent près du Christ car ils sont les premiers arrivés. Les bergers peuvent être jeunes ou vieux, appuyés sur un bâton, debout ou à genoux devant le Christ, un agneau parfois dans les bras ou sur les épaules.

La bohémienne qui tient un enfant dans les bras ou qui danse pour Jésus.

Le curé, souvent bedonnant et chauve, il administre la paroisse du village voisin. L’importance du curé dans les villages provençaux d’autrefois explique certainement sa représentation.

Marius, un personnage essentiel des santons de Provence. Il trouve ses origines dans les œuvres d’Alphonse Daudet et rappelle le personnage si attachant de Tartarin de Tarascon dont la langue est si bien pendue.

Le pêcheur, souvent représenté avec un filet de pêcheur et une corbeille de poissons. Personnage biblique de la crèche car certains disciples de Jésus étaient pêcheurs.

Le porteur d’eau, son offrande est simplement de l’eau présentée dans une cruche. Son origine s’explique dans la rareté de l’eau en Provence dans les siècles précédents.

le raviLe ravi est l’idiot du village, personnage naïf qui n’a rien à offrir, mais qui, touché par la grâce de l’événement, se réjouit de la naissance du Christ. Il est toujours représenté les bras levés au ciel.

Le rémouleur qui exerçait son activité sur les routes et dans les rues des villages, le rémouleur proposait ses services pour aiguiser couteaux, haches, ciseaux, rasoirs, bref tout ce qui coupait.

Les rois mages au nombre de trois : Melchior, Gaspard et Balthazar. Richement vêtus, ils apportent chacun une offrande (or, encens et myrrhe) au petit Jésus. Venant de très loin, ils sont en général représentés avec un ou plusieurs dromadaire(s) accompagnés d’un chamelier. Les rois mages arrivent traditionnellement devant l’étable le 6 janvier lors de l’Épiphanie.

St-François d’Assise avec sa robe de bure. Il est le saint patron des santonniers.

Le tambourinaire représenté avec son tambourin et son galoubet. Il renforce l’idée que la naissance est une fête.

Le vannier représenté avec un grand panier d’osier qui servira de berceau au nouveau-né. Même s’il vient d’abord à l’esprit le panier en osier de Moïse, il est plus probable que ce personnage trouve son origine dans l’importance du métier de vannier aux siècles précédents en Provence.

vieux et vieilleLe vieux et la vieille qui s’appellent Grasset et Grasseto. Ils sont souvent représentés assis ensemble sur un banc de la place du village ou debout, bras dessus, bras dessous.

Charmants santons de Provence!

 

En apprendre plus à leur sujet au Le News 2 ou sur  Wikipedia

Acheter des santons en ligne au Santons Truffier  ou aux  Santons de Cévennes

Nos autres publications de Noël:
Extraordinaire maison de Noël en France
Les 56,100 LEDs de Noël…
Ces fameux 12 jours de Noël…
Saint-Nicolas.com
Ô grand Saint Nicolas, la chanson
Saint Nicolas, patron des écoliers
Saint-Nicolas… le Père Noël
Je veux une poupée pour Noël
Cartes de Noël à la PrettyKitsch
La maison du Père Noël?
Le cas du bonhomme de neige chantant
Édifiante bûche de Noël!
Mes salières de Noël
Noël chez PrettyKitsch
Noël en famille
Radar du Père Noël
Joyeux Noël à tout le monde!
Parade du Père Noël de 1949
Vidéos du Père Noël Eaton, 1927-28
Le temps d’une dinde au Québec!
Histoire de la parade du Père Noël de Toronto
Chanter Noël par Michèle Richard!
Joyeux Noël quand même…
Super mignons santons de Provence
Noël chez Pretty
Faites vos boucles de Noël
Le Père Noël est une ordure!
Top « Pires photos de Noël »
Noël et Janvier de Nuit au Club Soda
Il neige dans la tête… des frères de Nuit
Il neige dehors!
Le pickup à PrettyKitsch – 11
Partir sur une balloune pour Noel
Joy-ieux Noël!
Les minous chantent Noël
Ti Noël quétaine!
Palmiers de Noël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>